Kelly : A love story

de Maggot

Est ce qu’il vous ai déjà arrivé d’avoir tellement envie de faire un projet que vous mettiez des années lumières à vous lancer ? Le Kelly c’est un peu ce qui lui ai arrivé. A sa sortie le coup de foudre a été immédiat, je cherchais depuis longtemps un blouson de mi-saison, j’avais une parka version hiver dans le même style que je traine depuis des années, qui me faisait dire que c’était le patron que j’attendais depuis longtemps!

Et puis comme d’habitude, à l’heure du choix des couleurs, grosse indécision… Et alors que toutes les versions plus belles les unes que les autres commençaient à fleurir sur les blogs, mon indécision n’en était que plus grande ! Si j’aimais énormément celle de Sandra en bleue, je me disais que comme je porte souvent des jeans noirs ça ne marcherai pas. Kaki était donc la couleur qui me paraissait le plus adaptée (hormis le noir) par rapport aux associations avec ma garde de robe, mais deux dilemmes subsistaient : kaki n’est pas vraiment une couleur que je porte même si j’aime beaucoup… et trouver LE kaki dans le bon tissu. Et c’est cette quête qui m’a pris énormément de temps, en on et off, qui m’a fait presque abandonner, reconsidérer mon choix « Et bordeaux ? et rose poudré ? ou … noir ? »… Jusqu’au jour ou, quand on a abandonné tout espoir, le voilà sous nos yeux : le kaki parfait et à un prix tout mini, comme quoi…!
.

.
Bon et puis après il a fallut aller acheter les fournitures, et j’ai encore une fois triturer mon cerveau : « laiton ou or ? », pour finalement opter pour laiton, plus discret. Pour la fermeture éclair j’ai de nouveau fait appel à la boutique Etsy parfaite qui te permet de choisir longueur, couleur et choix de la tirette.

Restait la doublure sur laquelle j’étais totalement indécise aussi, décidément quand on a un projet chouchou en tête c’est difficile car on le veut parfait! J’avais fini par choisir un atelier brunette sans grande conviction, et puis j’ai vu la doublure de la Serra Jacket de Perrine et là, j’ai su que ça y est tous les éléments étaient réunis : ENFIN !
.

.
A partir de ce moment là, mon impatience à pris le dessus : un weekend pour couper et un autre pour le coudre, et 10 secondes pour être totalement conquise du résultat ♥
.

.
Alors et la réalisation dans tout ça ? Eh bien, je pense que j’ai rarement pris autant de plaisir à coudre un projet! Le Sew along est parfaitement clair, tout s’emboîte parfaitement, on voit petit à petit l’anorak prendre forme, il suffit de se laisser guider. Alors bien sur, il faut être un peu concentré pour un tel projet (sinon vous finirez comme moi avec deux poches identiques, oups!), mais pour ce genre de projet c’est pas une surprise ?
.

.
Concernant la doublure, deux choix s’offre à vous : doublure classique ou bien à coudre en une épaisseur ? J’ai opté pour la deuxième solution, je pense surtout par flemme, mais aussi pour les manches, pour lesquelles j’avais peur de galérer avec fente. Et j’avoue beaucoup aimé les coutures rabattues (je n’ai pas pensé à faire une photo flûte !), même si avec la double gaze cela m’a donné beaucoup de fil à retordre… elle s’effilochait pas mal et j’ai du refaire qq points à la main.
.

.
Au final je pense pouvoir dire que ce projet est celui duquel je suis le plus fière, et c’est la première fois, je crois, que je ne trouve aucun défaut au rendu final, je l’aime d’amour ! Tellement que je rêve d’en faire un autre en version hiver avec de la moumoute à l’intérieur. Mais pour ça il faudra redécalquer la taille au dessus.. oups on en reparle dans quelques années du coup ? ^^

Alors qui n’a pas encore le sien ?

Belle semaine :)
.

PS : Et en dessous de cette beauté vous pouvez apercevoir une autre beauté : Erell le pull doudou, si vous aviez raté l’article ;)

0 commentaire
1

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire